La folie Pokemon Go

Qui n’a pas entendu parler de Pokemon Go ? L’application a déferlé sur les médias ces dernières semaines et l’équipe Karactère n’a pas pu résister longtemps à la tentation !

On a testé Pokémon Go… et on imagine que vous aussi !

Suite à une attente interminable, le jeu est finalement sortit officiellement dans nos contrées. De quoi se replonger dans notre plus tendre enfance et, pour d’autres, de découvrir ce monde si attachant.

PKGO_PICT1

Commençons par ce que nous aimons :

  • Le gameplay : le jeu est plutôt très intuitif et, malgré les quelques objets qui ne parleront pas forcément aux néophytes, le professeur Saule est là pour les aider. Le système de navigation est pour le coup très facile à lire et on appréciera aussi le fait de pouvoir dézoomer la carte pour avoir une vue d’ensemble des arènes et Pokéstops présents dans la ville.
  • Le concept : il n’est pas novateur, puisque tiré du jeu Ingress, mais il faut malgré tout avouer que de partir à la chasse aux Pokémon est quand même un rêve d’enfant. Alors oui, il faut se chausser, prendre de quoi s’hydrater et se sustenter, mais l’idée forte est là : tu veux un Pokémon ? Bouges-toi le cul ! Littéralement happé par le jeu, vigilant à la moindre feuille qui bouge, piqué de curiosité lorsque le portable vibre et qu’un Pokémon apparaît… Difficile de trouver meilleure adaptation d’un concept vieux de 20 ans cette année.
  • La communauté : la base du jeu au final. Ici, il ne se passe pas un jour sans qu’une arène soit disputée, qu’une nouvelle équipe en prenne le contrôle, avec des Pokémon toujours plus forts. Les zones se renouvellent constamment et la guerre de territoire est bien là… Vous avez un souci, une question ? Sortez de chez vous et vous tomberez à coup sur un gars, portable à la main qui saura vous aider.

On apprécie moins :

  • La gourmandise du jeu : oui, le jeu est terriblement énergivore ! Pour le peu que votre GPS s’emballe un peu, vous voyez rapidement les pourcentages de votre batterie s’envoler.
  • L’interface : du coup, c’est lié avec le point précédent, mais on aurait peut-être aimé une interface moins enfantine, avec un peu plus de détails et de vie. Parce qu’au final, que vous soyez à Paris ou Narbonne, vous ne verrez aucune différence en terme de jeu. Une rue est une rue (ou une ligne en l’occurrence…).

Avec plus de 100 millions de téléchargements et malgré les polémiques, l’application Pokémon Go est devenue incontournable dans le monde, en France et à l’Agence Karactère !